La concordance entre nos valeurs et nos actes est certainement la première voie vers le bonheur

<< Le bonheur est un état durable de plénitude, de satisfaction ou de sérénité, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents.

Wikipédia >>

Définitions de philosophes sur le bonheur

Aristote : “S’il est vrai que le bonheur est l’activité conforme à la vertu, il est de toute évidence que c’est celle qui est conforme à la vertu la plus parfaite, c’est-à-dire celle de la partie de l’homme la plus haute. C’est l’activité de cette partie de nous-mêmes, activité conforme à sa vertu propre qui constitue le bonheur parfait” (Ethique à Nicomaque)

Leibniz : “Notre bonheur ne consistera jamais dans une pleine jouissance, où il n’y aurait plus rien à désirer; mais dans un progrès perpétuel à de nouveaux plaisirs et de nouvelles perfections” (De la Monadologie)

Kant : “Le bonheur est la satisfaction de toutes nos inclinations” (Critique de la Raison Pratique)

Kant : “Le pouvoir, la richesse, la considération, même la santé ainsi que le bien-être complet et le contentement de son état, est ce qu’on nomme le bonheur” (Métaphysique des Mœurs)

Hegel : “Le bonheur n’est pas un plaisir singulier, mais un état durable, d’une part un plaisir affectif, d’autre part aussi des circonstances et des moyens qui permettent, à volonté, de provoquer du plaisir” (La phénoménologie de l’esprit)

Schopenhauer : “Le bonheur positif et parfait est impossible ; il faut seulement s’attendre à un état comparativement moins douloureux” (Le Monde comme représentation et comme volonté)

Nietzsche : “Qu’est-ce que le bonheur ? Le sentiment que la puissance croît, qu’une résistance est en voie d’être surmontée” (L’Antéchrist)

Épicure et le bonheur :

Le bonheur serait l’absence de douleur (ne pas confondre épicurisme [absence de douleur] et hédonisme [plaisir] ou eudémonisme [bonheur]), Épicure a écrit plusieurs courts textes dans lesquels il défendait un mode de vie simple, évitant tous types d’excès.

 – ” Il faut méditer sur ce qui procure le bonheur, puisque quand on l’a, on a tout, et lorsqu’il manque, nous faisons tout pour l’avoir”

– “Être heureux, c’est savoir se contenter de peu”

– “A propos de chaque désir, il faut se poser cette question: quel avantage résultera-t-il si je ne le satisfais pas ?”

– “Tous nos actes visent à écarter de nous la souffrance  et la peur”

– “La vraie  sagesse, la vraie supériorité  ne se gagne pas en luttant mais en laissant les choses se faire d’elles-mêmes. Les plantes qui résistent  au vent se cassent, alors que les plantes souples survivent  aux ouragans”

– “Mon cœur est saturé de plaisir quand j’ai du pain  et de l’eau”

– “Parmi les désirs, les uns sont naturels et nécessaires, les autres naturels et non nécessaires, et les autres ni naturels ni nécessaires, mais l’effet d’opinions creuses”

– “L’homme  qui ne se contente pas de peu  ne sera jamais content de rien”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *